Timbres de France classiques et modernes, les timbres taxe, les timbres préoblitérés, la philatélie, les collections
/////////  

 

Page suivante

Timbres de la guerre 1914-18

 

Le traité de Francfort du 10 mai 1871 ayant réduit à néant le rêve d’une Europe sous inspiration française, Bismark va s’attacher d’abord à isoler la France par le jeu des alliances, puis à l’encourager à utiliser son énergie vers les conquêtes coloniales afin d’avoir les mains libres en Europe. C’est donc sous la IIIème république que l’expansion coloniale connaitra son apogée. Guillaume II, nouvel empereur allemand qui est d’un caractère impulsif, renvoie Bismark et de ce fait la France commerce à renverser les alliances. C’est en premier lieu l’alliance franco-russe de 1893 puis la crise de Fachoda en 1898 qui sera le début d’un rapprochement franco-britannique et c’est en 1904 que se dessine l’entente cordiale avec d’un coté le bloc France, Angleterre, Russie  et de l’autre le bloc des pays centraux et l’Italie.
            L’assassinat le 28 juin 1914 de l’archiduc d’Autriche François Ferdinand à Sarajevo sera le déclencheur des événements. Le 30 juin la Russie mobilise, le 31 juillet l’Autriche décrète la mobilisation et l’Allemagne allie de l’Autriche déclare la guerre à la France le 3 août 1914 et l’Angleterre allié de la France déclare la guerre à l’Allemagne le 4 août 1914.
            C’est ainsi que les peuples partent pour une guerre que chacun imaginait courte et victorieuse et qui va se transformer en une boucherie sans précédent.

Des le début du conflit la franchise postale est accordée  aux militaires pour la lettre simple. Pour bien comprendre les différents cachets il faut se souvenir du parcours d’une lettre à destination d’un militaire. La lettre était d’abord dirigée vers le dépôt de  l’unité, puis à la gare de rassemblement, ensuite à un bureau frontière, puis à son arrivée dans la zone de guerre par le bureau payeur « Trésor et postes aux armées ».
Types de cachets employés :
            Dépôt d’unité = pas de cachet
            Gare de rassemblement (20 gares) = 2 cachets (1 double cercle et 1 rectangulaire)
            Les gares des 1, 2 et 6em corps furent évacuées et rapatriées sur 3 gares déjà existantes. Les troupes coloniales furent d’abord affectées à la gare de rassemblement N° 21 (cachet rare) puis à la gare N° 22 (cachet poste rassemblement). Les cachets des gares de rassemblement ont été supprimés la 1er septembre 1915.

 

1914 Timbres émis par la chambre de commerce de Valencienne, suite à l’interruption postale, consécutive à l’invasion allemande. Ce timbre émis en accord avec les autorités allemandes était destiné à du courrier acheminé par tramway. Il a été tiré à 8000 exemplaires dont 3000 vendus et 5000 seront détruits. L’oblitération consiste en un cachet de la chambre de commerce de Valencienne et une griffe portant la date. Le cachet « KO  feldpost Station n° 76 ou 77 est un cachet de complaisance apposé après le 30 octobre 1914, date de la suppression du service.

 

Oblitération de la chambre de commerce

 

1915 Timbres non émis. Ces timbres étaient prévus pour une résolution rapide du conflit. Mais la guerre s’éternisant et étant donné la surcharge on comprend pourquoi ils n’ont pas été émis.

 

Exemple de surcharge

 

 

1916    Timbres patriotiques non émis

Texte de la surcharge

 

 

1916    Timbres surchargés « guerre 14-16 – croix rouge » non émis du projet orphelins. Ces timbres ont finalement été remplacés par la 1er série orphelins (même facial). Les textes de la surcharge peuvent être noir, bleu ou rouge

Texte de la surcharge

 

 

1916    Timbres surchargés « guerre 14-16 –Orphelins P.T.T  » non émis du projet orphelins. Les textes de la surcharge peuvent être noir, bleu ou rouge

Texte de la surcharge

 

 

Page suivante